Bagnères-de-Luchon : la montagne en majesté

Surnommée depuis toujours « la reine des Pyrénées », cette cité deux fois millénaire justifie pleinement son titre au regard de ses nombreux atouts. Située au pied des plus hauts sommets de la chaine, la ville se distingue par son riche patrimoine, son côté nature, et une offre unique autour du bien-être, des sports d’été et d’hiver, de la culture et des loisirs…

La Balaguère a choisi Luchon comme point de départ ou d’arrivée de quelques-unes de ces randonnées parmi lesquelles la mythique traversée des Pyrénées par le GR 10.

Les Romains, fervents adeptes de la thérapie par le bain y développent le thermalisme au 1er siècle avant JC. Puis pendant une longue période, la réputation des eaux de Luchon devient confidentielle… jusqu’à ce que le Baron d’Etigny, intendant de Gascogne, décide en 1761 de réorganiser les thermes. Pour en faciliter l’accès, il ouvre à travers champs les allées qui portent son nom : une belle avenue de 600 m de long bordée de platanes. Pour lancer la station, d’Etigny persuade le Maréchal de Richelieu, petit neveu du Cardinal, de venir faire une cure à Luchon. Conquis, il vante à Versailles les bienfaits de son séjour et offre ainsi une voie royale à la venue de personnalités qui continueront au cours des siècles suivants de faire les beaux jours de la ville. Parmi elles, citons Lamartine, l’impératrice Eugénie, Edmond Rostand, Gustave Flaubert, Sacha Guitry, François Mauriac…

Bagnères-de-Luchon_thermes

Un hammam naturel unique en Europe

Si les eaux thermales de Luchon soignent principalement les affections respiratoires et la rhumatologie, elles sont également source de bien-être. Ainsi, après une randonnée par exemple, quel plaisir de parcourir les galeries du Vaporarium. Creusées dans la montagne, elles dispensent une chaleur douce et humide, comprise entre 38° et 42°, idéale pour la relaxation musculaire et l’élimination des toxines !

Une des premières stations de ski françaises

Superbagnères, est née au début du XXième siècle d’un audacieux projet : édifier un palace, le Grand Hôtel, sur le vaste plateau qui surplombe Luchon. Une volonté d’aménagement accompagnée par la création d’un chemin de fer à crémaillère pour desservir les lieux. Le ski s’y développe très vite, avec comme point d’orgue l’accueil d’une épreuve du championnat du monde en 1936. Aujourd’hui, la station, qui a vu également l’implantation du premier téléski moderne d’Europe en 1937, est accessible depuis Luchon par une télécabine. De nombreuses activités s’y sont développées comme le VTT et le parapente.

Fêtes des fleurs et festival des créations télévisuelles

Très dynamique, Luchon s’inscrit dans la modernité tout en préservant les valeurs sûres de son héritage culturel et festif. Comme ce rendez-vous qui a lieu chaque mois d’août depuis 1888 autour d’un magnifique et renommé défilé de chars fleuris. Et tous les ans en février, la ville accueille le festival du film de télévision marqué par la présence de célébrités, tout comme au siècle passé.

Une ville de jardins, de parcs et de musées

A Luchon, 40 % de la surface de la ville  est occupé par des espaces verts, comme le Parc du Casino ou le Parc des Thermes. D’autre part, les lieux de culture y nombreux : musée de l’aéronautique, musée du Grand Hôtel et du Train à crémaillère, musée du Pays de Luchon, musée de l’Hospice de France

L’Hospice de France qui, au pied du Port frontalier de Venasque, demeure aujourd’hui encore un endroit mythique pour tous les amoureux des Pyrénées. D’ailleurs la Balaguère y fait étape lors de sa randonnée de 6 jours dédiée à l’Aneto

Par William Boinot
Concepteur-rédacteur et Journaliste

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*