Le respountchous

Le tamier commun (de son nom français), se dresse au bord des routes au printemps.

[portfolio_slideshow]

On l’appelle aussi herbe aux femmes battues pour ses propriétés remarquées dans le traitement des hématomes. Un autre surnom plus suggestif est celui d’asperge sauvage avec laquelle il ne saurait être confondu… Sauf dans l’assiette des Tarnais, Aveyronnais et autres Lotois qui lui font une cueillette assidue.
Personnellement, j’aime bien les respountchous. Seule la pointe est consommable. On peut les accommoder de différentes manières. Premièrement, les blanchir dans 2 bains d’eau vinaigrée ou du lait pour leur ôter l’amertume. Ainsi préparé on peut les préparer en omelette, ou en salade avec des lardons.

Par Gérard Caubet

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*