Le sentier du littoral sur la côte basque, de Bidart à Hendaye

Créé en 2005, le sentier du littoral est une initiative du Conseil général des Pyrénées atlantiques.

Il développe ses 25 Km de tracé entre Bidart et Hendaye en passant par Saint-Jean-de-Luz et Ciboure.

De nombreux panneaux d’interprétation émaillent le parcours de randonnée. Ils permettent de ne pas marcher idiot. Un circuit de La Balaguère propose d’ailleurs une randonnée en liberté de Saint-Jean de Luz à Hendaye, en passant par le sentier du littoral.

On peut scinder ce sentier en deux parties distinctes : Bidart – Saint jean de Luz et Saint Jean de Luz – Hendaye.

Le premier tronçon Bidart – Saint Jean de Luz traverse des zones urbanisées entrecoupées de plages.

Cette partie constitue une agréable manière de découvrir l’architecture néo basque, style régionaliste né au début du XX siècle. Inspiré par les maisons labourdines, le style néo basque se caractérise par des maisons aux façades blanches agrémentées de colombages rouge, vert ou bleu et des volets de même couleur. Les toits sont à deux pans symétriques et la porte d’entrée est généralement positionnée au centre au fond d’un porche.

colombages

Le point de départ se trouve à l’angle de la plage à Errelegia. Si l’on en croit l’étymologie, avant d’être un spot de surf, Errelegia était un lieu de crémation où l’on faisait fondre la graisse des baleines capturées au large.

Jusqu’à Saint-jean de Luz le profil du sentier s’apparente à des montagnes russes. Montées et descentes se succèdent. Les portions d’escaliers qui cassent un peu les jambes ne sont fort heureusement pas longues. La petite route que l’on suit souvent, reprend le tracé de l’ancien tramway reliant Hendaye à Bayonne. La ligne a été arrêté en 1936 et transformée en voie piétonnière et cyclable.

Ici, la mer sape lentement mais sûrement le pied des falaises faisant inexorablement reculer le littoral. Quelques passages autrefois accessibles au randonneur sont devenus impraticables. Toutes les mesures de sécurité ont été prises pour éviter les accidents.

On ne peut pas rester insensible au charme de Guétary ancien port de chasse à la baleine. Face à Guétary, le littoral est classé réserve marine.

La notoriété de ce charmant port de pêche doit beaucoup au chanteur égyptien Lambros Worloou  qui a choisi Georges Guétary comme nom de scène.

Après Erromardie et la croix d’Archiloa quelques blockhaus signalent au randonneur que s’élevait à cet endroit le mur de l’atlantique. Il a été édifié pendant la seconde guerre mondiale pour prévenir un débarquement allié à cet endroit.

La rade de Saint jean de Luz se dévoile subitement en arrivant à pointe de sainte Barbe. Il suffit alors de longer la plage pour rejoindre la Nivelle où débute la seconde partie du parcours. Prés du port, la maison dite de Louis XIV mérite une halte quasiment obligée.

FP2COBA_3

Le deuxième tronçon commence à St Jean de Luz et se termine à Hendaye. Sur cette partie, le Chemin du Littoral suit la côte sur la totalité du parcours.

La traversée de Ciboure est  intéressante. De belles maisons font face au port. C’est dans l’une d’entre que vivait Maurice Ravel le compositeur du célébrissime Boléro. Plus loin, à Socoa, on remarquera le fort construit sous Henri IV et fortifié par Vauban. C’était en son temps un centre de voile UCPA. Le fort a vu la création du 420, petit dériveur bien connu des amateurs de voile. Passé Socoa, le sentier suit le haut des falaises. Il offre de belles perspectives sur les criques en contre bas.

La beauté du paysage est malheureusement gâchée par la proximité de la route et le bruit des moteurs. Peu importe, il suffit d’en faire abstraction, de fermer les écoutilles et de concentrer son attention sur le bruit du ressac et sur les effluves iodées de l’océan. Le Sentier du littoral quitte le bord de route au niveau du domaine d’Abbadie. On entre alors dans un domaine géré par le conservatoire du littoral. Il suit la falaise en passant successivement au dessus de la baie de Loya et devant les Jumeaux.

Le château d’Abbadie de style néoclassique a été construit par Violet le Duc. Il se laisse entrevoir à la faveur des trouées des arbres.

L’itinéraire de randonnée se termine par la plage d’Hendaye que l’on longe jusqu’à l’ancien casino.

Ici commence le GR10 mais c’est une autre histoire !

Par Gérard Caubet

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*