Climats pyrénéens

Une mosaïque de climats d’une étonnante diversité. Un randonneur faisant le GR10 commence son périple dans la douceur des collines basques pour le terminer sous le cagnard catalan. En 400 km, il aura connu tous les types de temps.

Une première explication se trouve dans la position méridionale des Pyrénées.

Situées sur le 43° degré de latitude, elles sont à mi chemin entre les régions tempérées du Nord et les zones supra tropicales du Sud. Rajouter à cela, la puissance de la chaîne qui protège et sépare climatiquement la France et l’Espagne. Aux deux extrémités, la présence de 2 mers vient complexifier la carte des climats.

Les Pyrénées peuvent se subdiviser  en 4 zones climatiques.

La façade atlantique est caractérisée par une ambiance douce et des hivers agréables. Le versant nord des pyrénées centrales est de type montagnard avec des saisons marquées. Le côté espagnol présente une sécheresse accentuée. Les influences méditerranéennes pénètrent assez loin à l’Est de la chaîne.

L’altitude engendre son propre modèle climatique.

Il suffit de s’élever de quelques centaines de mètres pour voyager de plusieurs milliers de  kilomètres vers le Nord. Seule une végétation de type polaire peut subsister aux températures extrêmes des sommets.

[portfolio_slideshow]

Le randonneur sera toujours captivé devant une mer de nuages s’étalant à ses pieds. Il semblerait que l’on puisse marcher à sa surface. Il peut arriver « qu’elle monte ». Un silence ouaté prend alors possession de vous. Autre moment intense, vivre un orage en montagne : c’ est toujours impressionnant. Généralement il « ne pète » qu’en fin de journée et c’est à l’abri du refuge qu’on en profite le mieux. Le ciel « lavé » de son humidité, retrouve rapidement sa sérénité limpide.

La prévision du temps était autrefois une nécessité vitale.

Le guide, l’agriculteur savaient décrypter dans le ciel les signes annonciateurs du temps à venir.
De nombreux dictons populaires attribuent aux vents un rôle prémonitoire. Chacun a son nom. Il peut être différent d’une vallée à l’autre. La Balaguère est ce vent fou qui nous vient d’Espagne. Quand elle souffle, « il faut tenir le béret des 2 mains » dit-on ! Les Basques l’appellent Haize Hégoa. Le Cierzo traverse les Pyrénées dans l’autre sens et balaye l’Aragon jusqu’aux plaines de l’Ebre. A l’est, la Tramontane et l’Autan règlent le climat à leur guise.

Par Gérard Caubet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*