Sierra de guara, la Mecque du canyoning

Activité hybride entre la randonnée, l’escalade et la natation, le canyoning est accessible au plus grand nombre, de 7 à 77 ans.

Le canyoning est né en Sierra de Guara dans les années 80 de l’autre siècle.

Quoi qu’en disent les publicités racoleuses, la Sierra de Guara reste et restera la terre de prédilection du canyoning.

Le canyoning appelé en Espagne « barranquismo », consiste à parcourir le fond des « rios » à pied ou à la nage, parfois au moyen de cordes.
Un des plus grands plaisirs est de se glisser à l’intérieur des chaos qui, par endroits, obstruent le passage. Le jeu consiste alors à s’insinuer entre les blocs cyclopéens et à suivre au plus prés le fil de l’eau. Le mieux est d’être accompagné par un spécialiste du canyoning connaissant parfaitement le coin. C’est ce que propose La Balaguère.
En canyoning, tous les sens sont sollicités. La lumière parcimonieusement filtrée joue avec toutes les nuances de couleur. La roche polie par le passage millénaire de l’eau a la sensualité d’une peau de femme. L’écho répercute à l’infini le son cristallin des cascatelles. Les fragrances de thym, de romarin et du mystérieux té de roca, flattent l’odorat.

Dans sa grande générosité, le grand architecte de l’univers a  doté  la Sierra de Guara d’un ensemble de canyons d’une variété exceptionnelle.

L’attrait touristique est indéniable. Sans eux, la sierra ne serait pas ce qu’elle est.
Nulle part ailleurs, ils ne sont si nombreux, si majestueux, si longs, si ludiques, ni dignes du même intérêt etc. Les superlatifs finissent par manquer.
Mais pourquoi ce modeste massif a t-il reçu ce don de la nature ? La genèse géologique des Pyrénées fournit la réponse. Selon l’avis de spécialistes, les canyons étaient là avant la Sierra de Guara.

[portfolio_slideshow]

Le Mascun, les Gorgas négras, le Rio Véro, la Péonéra sont des célébrités mondiales.

Leur réputation s’est propagée à la vitesse d’une traînée de poudre.
Chaque canyon de Guara possède sa propre personnalité. Alors que le Mascun offre à ses visiteurs une profusion de dentelles de pierre artistiquement ciselées, les Gorgas-Négras se présentent comme un long boyau d’une sinistre beauté, praticable uniquement à la nage.

Casqué et sanglé le harnachement du « canyoniste » peut inquiéter le néophyte. Ne pas s’inquiéter !
Le matériel a considérablement évolué depuis l’invention de l’activité, il y a une trentaine d’années. A l’époque, il se résumait à un slip de bain et de vieilles baskets trouées pour évacuer l’eau. Aujourd’hui si casque et combinaison sont de rigueur, c’est plus par sécurité préventive que par risque réel.

La saison du canyon court du printemps à l’automne. Seul le niveau des eaux diffère.
L’été est le meilleur moment. L’eau et le soleil conjugués au dépaysement sont les garanties d’un cocktail gagnant.

La randonnée aquatique est une variante « ligth » du canyoning.

Comme son nom l’indique, c’est de la pure randonnée où l’on parcourt certains tronçons de canyons sans se mettre complètement à l’eau. Point besoin de savoir nager. Il peut arriver de devoir traverser avec l’eau jusqu’à la ceinture, mais c’est bien le maximum. Les passages aquatiques sont contournés.

En hiver, quand les conditions sont propices, (à savoir particulièrement rudes) quelques accros avides de sensations fortes viennent pratiquer le « ruisseling », activité intimement confidentielle consistant à descendre avec cordes et crampons les canyons pétrifiés par le gel.

Pour en savoir plus sur les canyons : Les 7 merveilles de la Sierra de Guara.
Consultez tous les séjours pédestres de La Balaguère en Sierra de Guara.

Par Gérard Caubet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*