Lacs des Pyrénées, les grandes manœuvres vont commencer

Le randonneur en extase devant la mirifique beauté d’un lac pyrénéen ne se doute pas un instant qu’il pose son regard ébloui sur un futur champ de bataille.

L’exploitation des barrages hydroélectriques en France est à la veille d’un grand bouleversement.

Les couteaux sont affûtés et les canons prêts à ouvrir le feu.

Concrètement, les concessions de certains barrages arrivent à leur terme. La loi impose que leur renouvellement ne soit pas automatique et devront faire l’objet d’appels d’offres publics.
L’enjeu de l’hydroélectricité est notoirement stratégique.
Une centrale peut passer en quelques minutes d’une production zéro à sa pleine puissance par le simple fait d’ouvrir les robinets.
Le courant ainsi produit est vendu sur le réseau au prix fort. D’où les appétits qui se manifestent.

EDF, l’opérateur historique, et la Shem (GDF Suez), deuxième producteur hexagonal de « houille blanche », s’apprêtent à faire face à une rude concurrence.

De nombreux énergéticiens sont sur les rangs et non des moindres parmi lesquels des poids lourds comme le Norvégien Statkraft premier producteur européen d’énergie renouvelable.

Dans les Pyrénées, le calendrier est lancé.

Il prévoit d’ouvrir à la concurrence les vallées d’Ossau et du Louron qui arrivent en fin de concession dès 2013.
La mise en concession se fera par vallée, plutôt que par barrage afin de mieux exploiter la dynamique des rivières sur lesquelles se succèdent les usines

La sélection se fera sur 3 critères :

  • L’augmentation de la production
  • La réduction de l’impact environnemental
  • L’acceptation du principe d’une redevance qui intéresse au premier chef l’état et les collectivités territoriales.

Par Gérard Caubet

Découvrez des séjours en Vallée d’Ossau et du Louron :

Randonnée, détente et gourmandise en Vallée d’Ossau

Randonnée et shiatsu en Vallée du Louron

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*