Le Train jaune : du plaisir sur toute la ligne

Même s’il n’a pas la renommée internationale du mythique Orient Express, le train jaune est aux catalans ce que la Tour Eiffel est aux parisiens. Un monument, une institution, une référence qui marie admirablement les notions de tourisme et de service public. Plus de 400 000 voyageurs l’empruntent chaque année. La majorité d’entre eux pour découvrir quelques-uns des plus beaux atouts du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes au rang desquels figurent les citadelles Vauban de Mont Louis et Villefranche-de-Conflent, classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette dernière ville marque d’ailleurs le début d’une ligne qui a fêté ses 100 ans en 2010. Cependant, c’est en 1927 seulement que sera inauguré son dernier tronçon, celui qui relie Bourg-Madame à Latour-de-Carol. Au total, 63 kms d’un parcours splendide qui commence dans la vallée encaissée de la Têt pour finir sur le haut-plateau de Cerdagne. Un territoire à l’identité forte qui a depuis longtemps séduit La Balaguère

Un train électrique au charme unique

train jaune de cerdagne

La ligne, réalisée sur une voir métrique, est alimentée par un troisième rail avec du courant continu en 850 volts. Elle compte 650 ouvrages d’art dont 19 tunnels, 14 viaducs et 4 ponts voutés ! Parmi les plus remarquables figurent le viaduc Séjourné, tout en pierre, avec ses deux étages séparés par un tablier intermédiaire. D’une longueur de 236 mètres, il permet au train jaune de franchir la Têt, à 65 mètres au dessus de la rivière. Autre chef-d’œuvre, le pont suspendu Gisclard porte lui aussi le nom de l’ingénieur qui l’a conçu. Il enjambe également la Têt et le passage du train catalan, que l’on nomme aussi le Canari à cause de ses couleurs sang et or, constitue également ici un spectacle magnifique, tant il s’intègre harmonieusement au décor.

La gare SNCF la plus haute de France

22 arrêts sont répertoriés depuis Villefranche-de-Conflent. Néanmoins, dans 14 gares, le train ne stoppe que si un passager souhaite monter ou descendre. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h avec des pointes à 55 km/h en fonction de la déclivité. Le voyage a des allures de film panoramique, en particulier dans les voitures découvertes. Dans sa première partie, la ligne tutoie le vide avant de rejoindre de grands espaces au pied du massif du Canigou, du Carlit et du Puigmal. A la gare de Bolquère/Eyne, l’altitude maximale est atteinte : 1592 m ! Et comme le train circule toute l’année, l’hiver c’est souvent une motrice équipée d’un chasse-neige qui dégage la voie.

Tout un patrimoine à portée de quai

Tout au long de la ligne, de nombreux rendez-vous culturels aiguisent la curiosité du voyageur. Villefranche-de-Conflent est classé parmi les plus beaux villages de France. A Thuès, un sentier rejoint les fameuses gorges de la Carança. Plus loin, une halte à la gare de Fontpédrouse… et c’est l’accès aux bains de St Thomas, sources d’eaux chaudes naturelles. Autre arrêt privilégié, Mont Louis La Cabannasse. Outre les fortifications de la citadelle, la petite ville est également célèbre pour son four solaire, le premier construit dans le monde, en 1949. Puis, arrive Bolquère et sa belle église romane. Tout à proximité, se trouve la station de ski de Pyrénées 2000. Prochaine étape, Font-Romeu, ville sportive emblématique de la Cerdagne avec son célèbre Grand Hôtel construit en 1913, son golf – le plus haut d’Europe – et un autre four solaire, celui d’Odeillo. Viennent ensuite Saillagouse, connue entre autres pour ses salaisons et charcuteries, Sainte-Léocadie et son musée catalan, Osséjà, village de caractère frontalier avec l’Espagne, tout comme Bourg-Madame.

Enfin, Latour-de-Carol, terminus du parcours, offre de superbes paysages bocagers… et une gare internationale qui a la particularité de posséder trois écartements de voies différents : celui du Train jaune, de la SNCF et du réseau espagnol.

Une gare qui dessert aussi la belle ville de Barcelone. Mais là c’est une autre histoire…et elle n’appartient déjà plus aux Pyrénées.

Par William Boinot
Concepteur-rédacteur et Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*