L’étonnante vallée d’Aygues Tortes

La vallée d’Aguas Tuertas (en français, ou béarnais : Aygues Tortes) est surprenante à plusieurs titres.

En premier lieu sa une platitude absolue, mais aussi l’impressionnante concentration mégalithes datant de l’époque néolithique.

La vallée d’Aygues Tortes est parcourue par le río Aragón Subordan dont la source se trouve quelque part prés du Puerto de l’Escale (1663 m) au voisinage du lac d’Estaens. Elle est dominée sur sa droite par les crêtes d’Arlet. Après un parcours de tout repos jusqu’à la Casa de la Mina, le río Aragón décrit un brusque coude, pique au sud et s’encaisse brusquement dans la Boca de l’infierno.

La platitude de la vallée s’explique par son comblement par la géologie.

Elle est due à l’abondance de sédiments liquides naturellement nivelés au séchage. L’absence de pente fait décrire au río de surprenants méandres.
Les roches rouges sont de très anciens terrains (260 millions d’années) formés bien avant la surrection des Pyrénées actuelles. Ils résultent de l’oxydation de minéraux de fer sous un climat semi-désertique.

La vallée d’Aygues Tortes est connue pour son importante prolifération de mégalithes.

Plus de 200. Tous ne sont pas visibles et ne datent de la même époque. Les plus anciens sont les dolmens, puis viennent les tumulus et enfin les cromlechs. L’occupation humaine du site s’est échelonnée de -7000 à – 500. Il s’agit pour la plupart de tombes. Ne pas manquer d’aller voir le très photogénique dolmen de l’Achar d’Aguas Tuertas ni le tumulus Del Salto, c’est le plus grand d’Aragón. La civilisation des mégalithes a disparu sans laisser de traces autres que ces énigmatiques monuments de pierres. Vous en découvrirez certains lors de la randonnée proposée par La Balaguère dans le parc d’Aygues Tortes.

Dolmen d'Aygues Tortes

Dolmen d’Aygues Tortes

Un important gisement mégalithique est également à voir à la Selva de Oza, prés du Campamiento Ramíjo el Monje. Situés en plein bois, seuls 2 ou 3 cercles sont facilement visibles. Leur nombre total est estimé à 120. Bien que l’origine préhistorique soit indéniable, un éminent universitaire a émis l’hypothèse qu’aurait pu avoir lieu à cet endroit la bataille de Roncevaux. L’idée n’est pas totalement saugrenue. La voie romaine par le col de Pau était à cette époque tout à fait praticable et pratiquée. Des fouilles ont permis de mettre à jour des armes médiévales. Il s’est donc passé quelque chose à cet endroit.

Par Gérard Caubet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*